Début de fondations

Nous revoilà sur le chantier en ce mois de juin caniculaire. Le poids lourd est bien arrivé, blindé de matériaux accumulés depuis quelques mois sur la région normande. De la brique de St Jean ainsi que des pierres calcaires sont arrivées à bon port pour nos futurs angles et entourages de portes et fenêtres.

Nous reprenons alors le chantier et nous nous sommes d’abord lancés sur le nettoyage de notre tranchée. Nous avons coupé les derniers pieux enfoncés et passé un léger coup de balais. Nous appliquons quelques planches en guise de coffrage là où les parois se sont effondrées.

Après avoir récupéré une bétonnière sur zone ainsi que les matériaux nécessaires à notre béton de chaux, nous commençons à couler. Nous utilisons la technique de la « fondation cyclopéenne », technique romaine. L’idée étant de balancer de grosses pierres dans la tranchée et de couler le béton de dessus. Les pierres doivent être préalablement mouillée et brosser pour retirer la saleté, la terre, le sable ou le reste de mortier d’une vieille construction. L’idéal étant que les pierres ne se touchent pas entre elles pour que le béton puisse s’imiscer autour de chaque face et dans tous les interstices pour une solidité optimale. Mais il faut pour autant les agencer au mieux pour consommer le moins de béton de possible.

Le béton utilisée pour la fondation représente entre 1/3 et 2/3 du volume total de la fondation, ce qui fait une sacrée quantité. Nous avons utilisé la recette suivante : 1 volume de chaux hydraulique (NHL 3,5) + 1 volume de pouzzolane + 1 volume de sable + 1 volume de graviers + 1 volume d’eau. Il faut d’abord verser la pouzzolane, le sable et les graviers dans la bétonnière. Puis la chaux et enfin l’eau petit à petit jusqu’à obtenir un mélanger à la limite de la liquidité.

Après avoir déposer une premier lit de pierres en fond de tranchée entre nos pieux, nous versons à la brouette. Nous tassons ensuite à la truelle le béton entre les pierres pour ne pas laisser de trous. Aussitôt, nous remettons un deuxième lit de pierres agencées en « puzzle », encore une fois pour économiser une maximum de béton. Attention la chaux attaque sérieusement la peau. Protégez-vous bien en cas d’utilisation : manches longues, gants imperméables et lunettes.

Finalement nous n’avions prévu suffisament de béton pour terminer totalement nos fondations. Et les fonds pour poursuivre manquent légèrement. Une bonne moitié nous reste à faire. Ensuite, comme le montre la dernière photo, nous coffrerons tout du long à l’aide palettes pour maçonner le soubassement. Toujours sur une méthode cyclopéenne jusqu’à 15cm au dessus du sol. Seulement à partir de là, nous commencerons la vraie maçonnerie pierres par pierres!

Rendez-vous début juillet sur le chantier !

This entry was posted in General, ramène ta pierre and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *