Ramène ta pierre. Avant premières étapes.

Ramène ta pierre.

Avant-premières étapes.

On décide, sur un coup de tête, enfin pas vraiment, de se lancer dans une construction en dur. En brique, de terre crue ou cuite, en pierre, granit ou calcaire. On ne sait pas trop. Ce qu’on sait, c’est que ce que dégage cette zone, c’est des possibilités illimités, laissant même place à nos rêves d’enfants. Construire un donjon, un château, quelque chose de haut et beau, à la mesure de ce à quoi l’on croit en défendant et en occupant ce bout de territoire.

Autour du mot d’ordre « construire un avenir sans aéroport » se pensent et s’expérimentent de nouvelles manières de vivre et lutter envoyant un souffle révolutionnaire en dehors des simples limites géographiques de la zone. Nous venons de Rouen et nous souhaitons participer à cette élaboration. Et là, nous le faisons en « dur ».

Les constructions qui ont vu le jour depuis le début du mouvement d’occupation sont majoritairement en bois. Un choix notamment lié à la situation de la zone avec les risques d’expulsion récurrents : nécessité de s’installer rapidement, à nombreux, avec du matériel léger, facile à récupérer, à transporter et à mettre en place. Nous décidons donc de faire un pas, non pas en avant comme notre ancrage sur la zone devait suivre une ligne de développement qui partirait de la cabane précaire vers des batisses en parpaings et en tuile, mais un pas plutôt vers un autre champ de la construction. Une expérimentation, une aventure.

Plus clairement, l’hypothèse maximale concernant ce projet serait, dans un premier temps de construire un premier bâtiment, carré, de 6 mètres sur 6 sur 2 étages, hébergeant une bibliothèque tournée intégralement sur la thématique de la construction, d’un salon et d’un dortoir. A côté de ça, sur le long terme, différents ateliers de conception de briques (four à brique et à céramique, et matériel pour la fabrication de briques en terre crue), de stockage, de taille de pierre. L’idée étant que le chantier en lui même soit une source de connaissance et d’apprentissage, et une fois terminée, un lieu au sein duquel tu peux trouver des personnes et des livres avec qui tu peux partager sur la thématique de la construction, et des ateliers dont tu peux faire l’usage.

Hypothèse minimale : apprendre à monter un mur en pierre avant les expulsions.

Le batîment principal : un carré de 6x6m donc. Carrée plutôt que ronde ou hexagonale pour notre première construction car plus simple à mettre en place à différents niveaux (charpentes, angles etc…).

L’idée pour le moment, qui risque bien d’évoluer en fonction des difficultés que nous allons probablement rencontrées mais aussi du type de matériel que nous allons récupérer sur notre route, serait de construire le rez de chaussée entièrement en pierre, un premier étage fait de briques et de colombages/torchis, un deuxième étage en bois et une toiture en tuile de terre cuite type canal. Les fondations seront en pierre granit. Mortier de chaux. Les planchers en bois. Une isolation intérieure pas encore définie.

Nous avons été très inspiré par les pigeonniers dont voici quelques images. Cela peut donner une idée de ce que nous avons en tête.

inpspir 3 inspir 1 inspir 2 inspir 4Source :

http://www.alaingillodes.fr/patrimoine/patrimoine.htm

http://www.alaingillodes.fr/patrimoine/pigeonnier/tarn.htm

This entry was posted in ramène ta pierre and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *