8 novembre 2012 : communiqué de presse

Communiqué de presse
Collectif de solidarité ZAD, Rouen-NDDL
Le mercredi 8 novembre 2012,

une des premières réunions de soutien à Notre-Dame-des-Landes - à Rouen - dans la salle du haut de Faites-le-Vous-Même octobre ou début novembre 2012

une des premières réunions de soutien à Notre-Dame-des-Landes –
à Rouen – dans la salle du haut de Faites-le-Vous-Même
octobre ou début novembre 2012

La création d’un nouveau collectif
Le mardi 6 novembre est né à Rouen, lors d’une assemblée générale rassemblant près de 40 citoyen-ne-s, militant-e-s, indigné-e-s et représentant-e-s d’organisations locales (ATTAC, Greenpeace, UCJS, PG, NPA, FASE, EELV, Collectif STOP-EPR ni à Penly ni ailleurs), un collectif de solidarité avec les opposants au projet d’aéroport de Notre Dame des Landes. Ce collectif s’appelle : « Collectif de solidarité ZAD, Rouen/ Notre Dame des Landes ». Ce nom fait référence à la ZAD : Zone d’aménagement différée du projet, rebaptisée Zone à défendre par ses occupant-e-s actuels et par les nombreux citoyens et associations déjà engagés dans l’opposition à ce GPI (Grand Projet Inutile).
Sa première apparition aura lieu le dimanche 11 novembre matin Place Saint Marc, il invite les médias à venir le rencontrer, à cette occasion. Cette matinée sera émaillée de nombreuses actions surprises et de modes de communication originaux vers le public du grand marché de Rouen.

La solidarité avec la ZAD de Notre Dame des Landes à Rouen
La ZAD de Notre Dame des Landes est un lieu de vie créé par une centaine de jeunes, agriculteurs sans terre et opposants au projet d’aéroport, sur les 2 000 ha de terres agricoles que le projet d’aéroport promet au béton.
En trois ans, ces défenseurs d’un autre modèle de société ont réparé des bâtiments à l’abandon, construit des cabanes, une boulangerie, des potagers collectifs, une éolienne … mettant ainsi en pratique le modèle alternatif qu’ils défendent, un modèle basé sur la sobriété énergétique,l’autogestion et le partage.
Or, depuis un mois, le gouvernement Ayrault a décidé d’évacuer sans sommation ces lieux de vie. Les habitations ont été rasées, les jardins potagers et cultures détruits et pollués par les gaz lacrymogènes par une débauche de brutalité policière et ces 150 jeunes se retrouvent à la rue, sans ressources, à la veille de l’hiver. La violence des équipes de CRS et gendarmes n’est pas sans faire écho à d’autres interventions orchestrées par Monsieur Valls.
Le Collectif de solidarité avec les ZAD, Rouen/ Notre Dame des Landes estime que rien ne justifie la violence actuelle qui détruit la ZAD. Il va se mobiliser dans les semaines et les mois à venir pour manifester sa solidarité avec la ZAD et notamment participer à la manifestation de réoccupation du 17 novembre prochain, ainsi qu’à des actions à Rouen ce même jour.
Le Collectif porte en germe des ZAD qui fleuriront dans l’agglomération rouennaise.

Informer le plus grand nombre pour combattre le projet d’aéroport

Dans un contexte de raréfaction du pétrole, de disparition de terres agricoles et humides, de restrictions budgétaires et de nécessaire lutte contre le changement climatique, un 140ème aéroport en France est une aberration à tous les niveaux, et ne se justifie que par la voracité d’un groupe, Vinci, dont le seul but est de dégager des profits, et à la complicité de pouvoirs publics dominés par une vision passéiste du développement des territoires.
Car rien ne justifie ce projet : il existe déjà un aéroport à Nantes, c’est même l’un des mieux classés d’Europe. Il est très loin d’atteindre saturation, et de simples aménagements, bien moins coûteux qu’un déménagement, permettraient de résoudre les problèmes de bruit et de survol des habitations.
Par ailleurs, il est absurde de tabler sur la croissance du trafic aérien alors que le pic pétrolier est atteint, augmentant les coûts du transport aérien. L’urgence à la fois climatique et économique, exige au contraire de préparer une société de l’après pétrole où la place de l’avion sera diminuée.
Enfin, alors que la question de la dégradation de la biodiversité et du potentiel agronomique pour nourrir les 7 milliard d’êtres humains sur la planète est à enrayer, il est inadmissible de faire disparaître 2000 hectares de bonnes de terres agricoles, dans une zone humide de bocage.
Pour toutes ces raisons, nous réaffirmons notre détermination à lutter contre ce projet inutile, nuisible, dépassé et ruineux jusqu’à son abandon, et nous invitons tous les citoyens à nous rejoindre dans les semaines qui viennent.

Le Collectif de solidarité ZAD, Rouen/ Notre Dame des Landes développera tous ces arguments, lors de réunions publiques et en allant à la rencontre du plus grand nombre. Il compte sur les médias pour relayer l’information qui fait aujourd’hui défaut sur ce projet et ses motivations et il reste à leur disposition pour un moment d’échange privilégié.

Communiqué de presse du mercredi 8 novembre 2012 format PDF

éunion de soutien à Notre-Dame-des-Landes - à Rouen - à Faites-le-Vous-Même

éunion de soutien à Notre-Dame-des-Landes – à Rouen – à Faites-le-Vous-Même

 

 

This entry was posted in le collectif. Bookmark the permalink.